Le centenaire du premier disque de jazz, 1917 une année clé dans l’histoire du monde et du jazz.

Rendez-vous à Coutances le jeudi 25 mai, aux Unelles, 18h30

Bonjour,

Cette année, l’horaire n’est pas au top – comme on dit à la télé, je sais il ne faudrait pas l’utiliser – et le jour non plus même s’il s’agit d’Ascension. Une ascension vers la mémoire du jazz, la mémoire du 20e siècle. Le jazz s’inscrit dans l’histoire du 20e, il en rythme les ruptures.
Il s’inscrit aussi dans la naissance du 20e siècle. La guerre, la Première Grande Boucherie Mondiale, marque la fin du 19e siècle qui avait duré de 1750 à 1914, un long 19e de naissance et de développement du capitalisme industriel. La première révolution industrielle, la machine à vapeur, avait révolutionné le travail et les emplois. Le partage du monde entre les grandes puissances industrielles, la Grande-Bretagne d’abord, la France ensuite, via le colonialisme allait dessiner une nouvelle planète et construire de nouvelles idéologies, la Nation lié à un récit linéaire de l’Histoire et le racisme comme l’antisémitisme. Lire la suite

Jazz sous les Pommiers, 36e éditions

L’Ascension du jazz

flyer_pageCette année se situe après l’élection présidentielle mais avant la fin des élections législatives. Un contexte que ne perturbera pas le festival, seulement les festivalières et festivaliers. Le soleil sera de cette fête des jazz et des musiques cousines, un peu de bossa, un peu de funk, un peu de Dub, sans parler du hi hop, du reggae ou du rap comme de l’électro. Il faudra ajouter à ces musiques noires, celle du Portugal – le fado -, de la Turquie – une pensée pour ce pays -, de la Syrie en proie à une répression violente. Les musiques permettent aussi de prendre conscience des drames d’un monde en train d’éclater. Naïssam Jalal, flûtiste franco-syrienne, évoquera les combattants de la liberté en Syrie et en Palestine.
Jazz sous les Pommiers, comme tous les autres festivals, n’oublie pas les scolaires, les jeunes pour les faire pénétrer dans cet univers particulier. Un effort nécessaire pour éviter que le festival ne se fasse à côté d’elles et eux, pour les intégrer et éviter tous les clichés autour du « jazz, musique d’intello ». Lire la suite

Les festivals de jazz de mai 2013

Un printemps, des printemps ? les jazz en fête et en concurrence…

Il n’est pas sur – l’incertitude, on le sait, domine notre monde agonisant – que le soleil soit de la fête du printemps inscrit dans le calendrier. L’été ou l’hiver, le choix sera fait. Il ne dépend ni de nous, ni, pour cette fois, du gouvernement mais de cette crise climatique qui n’en finit pas de se décliner.

Ce printemps 2013 offre un pont, celui qui va du 8 au 11 mai, mercredi, jeudi sont fériés. Un doublé qui provoque des changements dans l’organisation de l’Europa Jazz Festival qui bloque ses concerts à l’Abbaye de l’Epau – si vous ne connaissez pas, il faut en profiter – pendant ce laps de temps, pour faire de sa 34e édition, une édition qui s’étend du 12 mars au 12 mai. Le Mans, ville de départ de ce festival, marque, en général, l’apothéose de ce festival qui sillonne la plupart des départements des Pays de Loire mais aussi l’Orne pour faire vivre toutes les villes au rythme du jazz. Les organisateurs – Jean-Marie Rivier, le président et Armand Meignan, le directeur – vont jusqu’à perturber la vie des lycées et collèges pour faire entendre les sons du jazz. Lire la suite