Réflexions sur la chanson

Qu’est-ce qu’une chanson ?

Patrimoine, Mémoire, Souvenir, Histoire.

Frémeaux et associés nous offre l’occasion de revenir sur notre histoire culturelle via deux coffrets, l’un consacré à Gilbert Bécaud (1953-1959) l’autre à Serge Gainsbourg (1957-1960). A la fois la continuité et la rupture. La figure de Boris Vian n’est pas loin, lui qui se consacrera du milieu des années 50 à 1959 – année de sa mort – à la chanson et un peu à l’opéra. Boris sera l’un des défenseurs de Gainsbourg sur qui il écrira un article dans le Canard Enchaîné.

Lire la suite

Petit voyage à travers quelques nouveautés en jazz, décembre 2011

Passage en revue de ceux et celles qui ont l’année 2011

La révélation de l’année, un batteur, Benjamin Sanz sur le label créé par Archie Shepp, ArchieBall, avec un titre qui crie la volonté d’aller voir ailleurs si le jazz n’y est pas, « Mutation majeure ». Il est en compagnie de Rasul Siddik, superbe trompettiste, Boris Blanchet au saxophone ténor, Matthieu Jérôme au piano et Idriss Mlanao à la contrebasse et ce quintet fait la preuve qu’il est possible de créer en se référant à toute la tradition du jazz, à toute son histoire mouvementée. Benjamin Sanz sait se servir de tous les apports de cet instrument emblématique du jazz. Il tient à la fois de Billy Higgins et de Ed Blackwell soit la quintessence de toute la batterie moderne. Une énergie à soulever les corps et les âmes. Un grand moment.

Lire la suite

Entretien de décembre 2011 publié par Politis


« On est entré dans un processus d’éclatement de l’Europe »

Un nouveau traité européen devrait voir le jour en mars, décidé en quelques semaines, sous la pression des agences de notation. L’économiste Nicolas Béniès (1) estime qu’il est loin de refonder l’Europe.

Un nouveau traité européen devrait voir le jour dès le mois de mars, qui aboutit à une fracture dans l’Union européenne. Comment jugez-vous cette démarche ?

Nicolas Béniès : L’un des problèmes dans cette révision des traités européens est qu’il y a un vrai déficit démocratique. Peut-être que cela ne signifie plus grand-chose parce que l’on en parle beaucoup quand il s’agit de l’union européenne et de la zone euro, mais rappelons que la base du nouveau traité est un accord entre Angela Merkel et Nicolas Sarkozy. Le néologisme Merkozy n’est pas faux : le couple franco-allemand agit dans le cadre de la zone euro et lui impose ses vues. Il voudrait même passer par-dessus la tête des parlements nationaux pour la ratification du nouveau traité. On s’abrite derrière l’idée qu’il s’agit simplement de toiletter le Pacte de stabilité et de croissance et le traité de Maastricht, mais on impose une discipline budgétaire à l’ensemble des pays.

Lire la suite