A propos Nicolas Beniès

Nicolas Beniès est économiste de formation. Il est tombé dans la grande marmite du jazz dans son adolescence, une énorme potion magique qui rend la vie différente. Il est devenu naturellement critique de jazz. Il a collaboré un peu à Jazz Hot, à Jazz Magazine. Il a également écrit dans Rouge, Contretemps), la Revue de l’École Émancipée, Le Monde Diplomatique et l’US Magazine. Il a longtemps - 20 ans - proposée, préparée et animée des émissions de jazz sur une radio associative. Il reprendra bientôt cette activité. Conférencier sur le jazz et l'économie, il est l'auteur du Souffle bleu - C&F éditions -, un essai sur le basculement du jazz en 1959 qui a donné son titre au blog/site, et de plusieurs ouvrages sur l'économie dont "Petit manuel de la crise financière et des autres" (Syllepse éditions). Il prépare deux nouveaux ouvrages. Un sur le jazz, "Tout autour du jazz", l'autre sur l'économie "Le basculement d'un monde".

Polar historique, la révolution française revisitée

La révolution française au prisme du polar.

Anne Villemin-Sicherman continue la saga des enquêtes du vétérinaire Duroch sis dans l’Est de la France, du côté de Metz. « 1792, la femme rouge » nous projette dans la ville de Metz assiégée par les armées austro-prussiennes. Plus importantes en nombre que les armées de la révolution, mieux entraînées, mieux armées la victoire semble de leur côté. Par un coup de génie militaire, Kellerman à Valmy inversera la donne bien aidé par une dysenterie qui ravage les troupes ennemies. Continuer la lecture

Un essai littéraire

Une vraie-fausse autobiographie.

Une lettre, une simple lettre d’un fils à sa mère sans atours, sans mensonges ou pas trop, c’est la présentation qu’a choisi Kiese Laymon pour se raconter, raconter les États-Unis et la trajectoire d’un Africain-Américain dans le Sud profond où le racisme est permanent. Sa mère, universitaire, veut croire à la force de la culture, de l’instruction, de la connaissance qu’elle enseigne à son fils trop grand, trop gros, trop vite. Le titre originel, « Heavy » contient à lui seul tous les trop qui investissent la vie du pré ado et de l’ado, « Balèze », la traduction française bien trouvée, n’en retrace qu’une partie. Continuer la lecture

JAZZ : Rhoda Scott groove comme jamais


Girl Power

Rhoda Scott, organiste « aux pieds nus » faut-il le rappeler, 83 printemps, a construit un quartet de Lady toujours en devenir. Elle a décidé d’aller encore plus loin avec « Lady All Stars », un septet composé de la fine fleur du jazz en France. Sophie Alour, saxophone ténor, Céline Bonacina au saxophone baryton, Lisa Cat-Berro, Géraldine Laurent, les deux au saxophone alto dans des registres différents, Airelle Besson à la trompette et au bugle, Anne Paceo, Julie Saury aux batteries pour créer une musique joyeuse, revendicative, pleine de bruits de cette fureur contre un système capable de discréditer les femmes parce qu’elles sont femmes. En se regroupant, elles montrent aux yeux de tous qu’il est nécessaire de redécouvrir toutes les femmes oubliées enfouies sous le patriarcat ambiant. Des sensibilités différentes pour mettre en œuvre des compositions et arrangements de chacune pour jouer sur les questions réponses entre l’orgue et le petit grand orchestre comme un écrin pour les solistes. Continuer la lecture

Je vous présente toutes mes excuses

A toustes participant.e.s de l’UIA Économie politique.
Je vous présente toutes mes excuses pour mon absence de ce soir (17 janvier 2022) due à des problèmes de transport. Plusieurs défections dues à des causes aussi diverses que les personnes en sont à l’origine. J’ai bien essayé les transports en commun mais je me vu obligé de renoncer en raison de retards qui s’accumulaient. Je serai arrivé à la fumée des cierges – expression intéressant si on la creuse un peu.
Merci à toustes les présent.e.s. Je vous donne rendez vous pour le 31 janvier et à ceux et celles qui aiment le jazz – je promet de la musique.
pour l’économie, il faudra attendre février.

Bonne année même si elle commence vraiment mal.
Nicolas

UIA Caen le 17 janvier 2022 Économie politique

Bonjour,
Bonne année… on ne sait jamais.

En ce début d’année je ne dérogerai pas à la coutume. Bilan et perspective, bilan de l’année écoulée avec deux grandes questions : la reprise économique qui atteint, en France, plus de 6% et l’inflation – la hausse des prix – très élevée aux États-Unis – un peu moins dans la zone euro – qui suscite beaucoup d’interrogations.
Le contexte financier est toujours au beau fixe. les indices – CAC40 pour la Bourse de Oaris, Dow Jones pour New York – volent de records en records avec des paliers de baisse sans susciter le moindre commentaire. La distribution de bénéfice, les dividendes, n’ont jamais été aussi élevée démontrant que les capitalistes n’investissent pas dans la production. L’accumulation du capital est essentiellement financière.
La politique budgétaire continue d’être expansive malgré les déclarations des gouvernements. La négociation autour des traités européens, suspendus depuis 2020, devraient indiquer l’orientation future de la politique économique.
La politique monétaire des banques centrales est au menu de l’année qui commence. La FED – la banque de réserve américaine – a décidé d’arrêter doucement la quantitative easing (Q/E) qui se traduit par l’arrêt de la création monétaire pour racheter les Bons du Trésor du gouvernement. Les taux d’intérêt devraient un peu augmenter.
La BCE reste en retrait pour le moment.
2022 se présente pleine de points d’interrogation.
Nous essaierons de relier tous ces questions pour déterminer une image des sociétés en cette année électorale en France et aux États-Unis notamment.

DE 17 à 19h, Campus 2 amphi S3 057

Nicolas

Les premiers temps de l’enregistrement


Pochette du disque 33 tours, « Saydisc », consacré au « Cylinder Jazz, volume One, « early jazz and ragtime recordings from Phonograph cylinders 1897-1928 », qui montre et les cylindres et la machine qui permettait la lecture appelée déjà phonographe. Cette modalité allait perdurer malgré le 78 tours. Sans doute une photo publicitaire. La pochette n’indique pas d’auteur de la photo.

En réponse à ma question, Jacques Fouquoire écrit :
En réalité – du moins à ma connaissance – il s’agit d’une gravure publicitaire de la compagnie de Thomas Edison éditée sous 2 formes; la première est une affiche que l’on mettait dans une vitrine de magasin et la deuxième forme est une carte postale et sous le titre se trouve un texte sur l’histoire de l’invention du phonographe par Edison. Entre les 2 formats les gravures diffèrent légèrement par la dimension du pavillon. Elles ne sont pas, apparemment, signées.Je ne connais pas la date précise d’édition mais elles datent des années 1900. Je saisqu’on a imprimé des reproductions vers 1972.

Littérature : Polar et Science fiction

La littérature se diversifie, lorgne vers le polar ou la science fiction lesquels affichent leur ambition d’être une des branche d’icelle. Le présent de l’édition donne quelques exemples. Continuer la lecture

Des Essais pour les fêtes mais pas seulement…

Quelques parutions pour remettre en perspective notre quotidien difficile. Pour ne pas rester uniquement centré sur sa personne, sa famille, pour écouter, comprendre les bruits du monde. Si Dieu, suivant l’Ancien testament, s’est reposé le septième jour c’est pour entendre le murmure du monde. S’arrêter, prendre le temps est une nécessité vitale pour éviter de s’enliser dans la routine. La lecture est un moyen d’évasion et de réflexion, une manière de prendre de la distance. Continuer la lecture

Des cadeaux, encore pour soi, pour d’autres, pour le don et son plaisir

Noël, une histoire de dingues », Mark Forsyth (traduit par Thierry Beauchamp, aux éditions du Sonneur), donne le la des fêtes et des commémorations diverses. La naissance de l’enfant Jésus le 25 décembre est un long processus qui s’appuie plus sur les évangiles officieuses que les officielles. Il faut participer de cette élaboration des « fêtes » pour rire des présentations de ce qui est aujourd’hui considérées comme des dogmes qu’il est impossible de contester. L’auteur, érudit, fait partager sa contestation des réalités, résultat souvent d’un enchevêtrement de strates civilisationnelles occultées pour figer le temps. Une leçon d’histoire des mythes, de leur maturation mais aussi des erreurs d’interprétation qui fait de Coca Cola, par exemple, dans sa campagne de pub de 1929, le créateur du costume du Père Noël.
Des histoires à partager en famille et pour briller dans les diner de fêtes ou non. Pour rire et apprendre.
Une bonne introduction à cette époque de cadeaux à ne pas hésiter à (se) faire. Continuer la lecture

Le temps des coffrets.

Les festivals s’essaient à vivre. Le variant actuel devrait, de nouveau, provoquer des règles quelques fois mortelles pour des manifestations en reconquête d’un public. Les clubs de jazz parisiens, le Sunset, le Sunside, envisagent des initiatives mais pour l’instant c’est plutôt l’attente. Il nous faut donc puiser dans d’autres ressources, (re)découvrir notre passé à l’occasion des anniversaires par exemple. Continuer la lecture