Minifest, du 1er au 5 octobre 2013

Le minifest, 8e édition.

 

 

Créé par des musiciens bas-normands, le CJBN est une association loi 1901dont l’objet est la promotion et la diffusion de tous les styles de jazz et de musiques improvisées. C’est également un outil d’aide aux artistes régionaux. Pour soutenir le CJBN, adhérez à la saison 2013-2014 !
Nous proposons aussi une formule « accès gratuit aux événements de la saison, concerts et festivals. » N’hésitez pas à nous contacter :
Collectif Jazz de Basse-Normandie – 65 rue des Rosiers – 14°°° Caen – www.cjbn.fr
Tarifs :
6*/9€ – pass 2 jours 15€ exceptionnel ! pass semaine : 20€
Soirée du vendredi 4 octobre gratuite pour les élèves de Caen Jazz Action et du CRR de Caen ! **
* le tarif réduit s’applique aux adhérents CJBN et Caen Jazz Action,
aux demandeurs d’emploi, aux étudiants et aux élèves du conservatoire de Caen (sur présentation d’un justificatif 2013-2014).
** dans la limite de 20 places disponibles
et sur réservation à minifest.artvivant@gmail.com
Renseignements :
El Camino, chez Yvonne et René
36 rue de l’Eglise – 14000 Caen
02 31 84 40 04
Jean-Benoît Culot :
06 64 95 42 68
[jazzcaen.com/culot/minifest.asp]

Le Collectif Jazz de Basse-Normandie, en partenariat avec Art Vivant, présente :Café-concert El Camino

mardi 1er octobre 21h – Walter Ricci 5tet Walter Ricci : chant / David Sauzay : saxophone /
Pierre Christophe : piano / Michel Rosciglione :
contrebasse / Bernt Reiter : batterie
Un crooner italien au Minifest… Immanquable !
22h30 – jam session

 

mercredi 2 octobre
20h45 – Duo Benhammou/Culot
Mourad Benhammou : batterie / Jean-Benoît Culot :
batterie
Duo de batterie, l’histoire du swing, 8 ans
après…
22h – Jérémy Bruger Trio
Jérémy Bruger : piano / Raphael Dever : contrebasse /
Mourad Benhammou : batterie
Sortie du disque de Jérémy Bruger ; la classe
et le swing.
23h – jam session

jeudi 3 octobre
20h45: Florent Gac Electrik Trio
Florent Gac : orgue / Jean-Baptiste Gaudray :
guitare / Franck Enouf : batterie
Nouveau trio explosif rouennais ! 100% jazz
et groove.
22h – Ron is Back 4tet
Jean-Charles Richard : saxophone / François
Chesnel : piano / Rénald Fleury : contrebasse /
Jean-Benoît Culot : batterie
Hommage aux quatre de Liverpool…
23h – jam session

vendredi 4 octobre
Soirée découverte autour d’Alexandre
Hérichon, gratuite pour les élèves de Caen
Jazz Action et du Conservatoire de Caen ! **
20h45 – LFC + 2
Alexandre Hérichon : trompette / Nicolas Leneveu :
saxophone / François Chesnel : piano / Rénald Fleury :
contrebasse / Jean-Benoît Culot : batterie
22h – Alexandre Hérichon 4tet
Alexandre Hérichon : trompette / Grégoire Jokic :
claviers / Virgile Lechevalier : basse / Anthony
Langevin : batterie
Les deux facettes d’un merveilleux
trompettiste caennais.
23h – jam session

samedi 5 octobre
21h – Flash Pig
Adrien Sanchez : saxophone / Maxime Sanchez :
piano / Florent Nisse : contrebasse / Gautier
Garrigue : batterie
Un quartet magique, une révélation !
22h30 – jam session
Une grande fête pour le boeuf final !du 1er au 5 octobre 2013

Hommage à Marian McPartland, interview dans DownBeat de 1957

by Dom Cerulli // September 1957
Marian McPartland: What’s It Like To Be a Woman in a Man’s Jazz World? It Has Problems
Marian McPartland threw back her head and laughed. “You have no idea how often I’ve been asked that,” she said. “And, actually, I don’t know how to answer it.” The questions were: What are your comments on being a woman in a man’s world, the world of jazz? Are there advantages and disadvantages?

A little of both,” she answered. “I have come to the point where I try not to think about it at all. I just try to concentrate on improving my playing. I’d rather think of myself as a piano player, anyway

Marian McPartland: What’s It Like To Be a Woman in a Man’s Jazz World? It Has Problems
by Dom Cerulli — 9/1/1957
An Exclusive Online Extra
Marian McPartland threw back her head and laughed. “You have no idea how often I’ve been asked that,” she said. “And, actually, I don’t know how to answer it.” Lire la suite

Du côté du second empire…

Une nouvelle venue dans le polar historique.

Irène Chauvy, juriste de formation, historienne par passion a décidé de faire découvrir la France du Second Empire, de ce « Napoléon le Petit » – comme l’avait qualifié Victor Hugo occupé au moment où s’ouvre ce premier épisode, mars 1863, à faire tourner les tables, un peu de spiritisme ne nuira pas au poète -, troisième d’un nom célèbre dans l’Histoire de cette France étrange capable de faire confiance à un auteur de coup d’Etat. Le qualificatif d’Hugo a fait oublier le reste, le contexte, ce capitalisme en train de se construire, un État qui prend une place importante dans l’économie avec la constitution d’un marché intérieur. Le traité de libre échange n’est pas loin avec la Grande-Bretagne. Le libéralisme, en France, s’est toujours teinté d’un interventionnisme nécessaire pour construire chemin fer, voies navigables, réseau routier… Comme de la corruption inhérente à cet interventionnisme. Les « affaires » défraieront durablement les chroniques de cet Empire ainsi que celles de la République, troisième du nom, qui suivra. Lire la suite