Jazz, un trio

Un trio.

Sophia Domancich , pianiste aux influences monkiennes perceptibles comme celles de Mal Waldron – un de ces pianistes qu’il ne faudrait pas oublier -, Jean-Jacques Avenel, contrebassiste, longtemps compagnon de Steve Lacy dont les mondes sont proches et de Monk et de Cecil Taylor et Simon Goubert très profondément marqué par Elvin Jones forment un trio soudé qui fait circuler la musique, les improvisations.

Un concert enregistré le 25 juillet 2008 dans le cadre du festival de Radio France à Montpellier en fait la démonstration. Ce n’est pas loin de là leur première rencontre. Ils et elle ont constitué ce DAG trio.

Avec tous les avantages d’une saisie sur le vif, la spontanéité, les clins d’yeux, les références spontanées et ceux d’un travail en studio pour améliorer le son, élimer les scories et raccourcir les interventions pour rendre écoutable l’enregistrement. Les auditeurs ne sont pas disponibles de la même façon pour le concert et pour l’écoute enregistrée. Les « Sans Bruit » l’ont bien compris.

Le résultat est, disons-le, superbe. Le plaisir est démultiplié. D’abord par ce que ce trio réussit le tour de force de résoudre cette équation impossible 1+1+1 = 1 = 3, permettant dans le même temps d’ouvrir la porte à une compréhension de la dialectique par le mouvement, le processus qu’elle suppose. Le 1 peut reste 1 tout en se transformant en 3 quand il le faut. Autrement chaque individualité s’oublie pour construire un son collectif et se retrouve dans les solos.

L’empreinte de Steve Lacy est profonde et dans le même mouvement cette musique se fait au présent en n’oubliant rien de son passé. Une musique vivante qui donne de l’espoir.

Nicolas Béniès.

« Upcoming summer », DAG trio, disponible sur www.sansbruit.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *