Des vrais et faux polars

Illustrations de la diversité du polar.

Trois types de polar sont illustrés par des parutions récentes. Le polar journalistique tout d’abord avec « Le dossier Odessa » de Frederick Forsyth. Odessa est le nom d’une organisation de réinsertion des anciens nazis dans les rouages de l’économie, de la finance ou de la politique allemande après la fin de la guerre. Peter Miller est un jeune journaliste allemand qui mène l’enquête comme l’auteur l’a fait avant lui. Le prisme de l’intrigue permet à la fois la fiction lorsque les preuves manquent, une fiction rationnelle, convaincante et d’organiser la démonstration. Ce livre, publié en 1972 et retraduit, n’a pas vieilli dans la mise en évidence des collaborations et de cette volonté, pour le capitalisme, de se servir de tous les leviers. Une image de l’Allemagne mais aussi du cynisme de toute une société désertée par l’éthique.
Le polar historique ensuite avec la suite des aventures de Nicolas Le Floch dans le contexte de ces années pré révolutionnaires où tout est en train de basculer. Saviez-vous qu’un 1783, l’éruption d’un volcan islandais a provoqué d’importants changements climatiques ? Que l’affairisme triomphe avec son lot de faux suicides, de morts, de règlements de comptes ? Un paysage qui a quelques ressemblances avec le nôtre ? Parce que, sans doute, nous aussi dansons sur un volcan… Il n’empêche que Jean-François Parot maîtrise son sujet et qu’il nous fait visiter, une fois encore, la France – Paris surtout – de ce temps avec « L’année du volcan ». Un voyage qu’il ne faut pas rater pour ce 11e épisode d’une série qu’il faut souhaiter encore longue.
Enfin le « polar vrai », celui d’un acteur italien né à Casal di Principe, un bourg au Nord de Naples fief d’un clan de la Camora. Paola Zanuttini, journaliste à La Repubblica, s’est attachée à raconter l’histoire de Amedeo Letizia avec ce qu’il faut d’empathie pour faire un roman. La mise en scène de la réalité fait partie intégrante de l’art du conte. Un témoignage plein de bruits et de fureurs, une manière de comprendre l’histoire récente de l’Italie marquée par le fascisme de Mussolini et par les mafias. Les individus sont formatés par cette histoire, par cette toile d’araignée qui les enveloppe à jamais.
Nicolas Béniès.
« Le dossier Odessa », Frederick Forsyth, traduit par Henri Robillot, Folio/policier ; « L’année du volcan », Jean-François Parot, 10/18 Grands détectives ; « Né dans la mafia. Une histoire vraie », Amedeo Letizia, Paola Zanuttini, Editions Autrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *