Portrait de Krasuki

Syndicalisme d’hier ?

Au moment où la CGT change de secrétaire général, il est intéressant de se replonger dans la biographie de Henri Krasucki (1924-2003), secrétaire de la centrale pendant ces années qui changèrent le visage du syndicalisme français, 1982-1992. Les deux septennats de François Mitterrand ont transformé la donne idéologique marquant la victoire par KO debout du libéralisme et une perte de substance du syndicalisme. « Krasu » fut un homme de ce court 20e siècle, barbare et révolutionnaire, rythmé par les espoirs de changement social et la musique, le jazz en particulier. Juif polonais, résistant dans la MOI, déporté à Auschwitz, il était lié politiquement et sentimentalement à l’URSS. Il sera le dernier secrétaire général de la FSI, Fédération Syndicale Internationale dont le siège est à Moscou. Un itinéraire qui permet à la fois de revisiter ce siècle trop souvent laissé de côté et comprendre le passé du syndicalisme français dominé par la CGT, ses liens avec le PCF et sa prise de distance dés 1985. La chute du Mur de Berlin, évènement incompréhensible pour la génération de Krasu, a changé l’architecture du monde.

En complément, il faut lire cette « anthologie du syndicalisme français (1791-1968), recueils de textes commentés pour savoir d’où nous venons.

Nicolas Béniès.

« Henri Krasucki, 1924-2003 », Christian Langeois, Cherche midi, 364 p. ; « Anthologie du syndicalisme français, 1791-1968 », Institut d’histoire sociale de la CGT, Jean Magniadas, René Mouriaux, André Narritsens, Editions Delga.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *