Polar historique

Londres, 1381.

Paul Doherty est une usine à polar historique. Il plonge dans toutes les périodes de l’Histoire de ce Moyen Age anglais. « Le Héraut de l’Enfer », dernier en date, décrit une fois encore la révolte à Londres des « Hommes Justes » contre le pouvoir de Jean de Gand qui détient la réalité du pouvoir alors que Richard II n’avait que 14 ans. Les complots sont nombreux et les hommes au pouvoir veulent utiliser la révolte populaire qu’ils ont eux-mêmes provoquée par leur politique.
Frère Athelstan a comme mission d’élucider les crimes commis dans une maison de passe et les complots contre la vie du jeune Roi. Une des énigmes est connue de tous les amateurs de romans policiers depuis Edgar Allan Poe, le mystère de la chambre close. Comment le meurtre a-t-il été commis alors que la porte est fermée à clé et qu’il n’existe pas d’autre issue ? La réponse est connue et ne vous étonnera donc pas sauf si vous la découvrez.
Là n’est pas l’essentiel. Doherty ou son équipe ( ?) sait rendre compte à la fois des trajectoires vraisemblables des protagonistes, de l’ambiance générale et des conditions de vie. Un vrai polar, même si Frère Athelstan passe autant de pages à nous expliquer les ressorts des meurtres et des rapports entre les puissants que de décrire l’action elle-même.
Nicolas Béniès.
« Le Héraut de l’Enfer », Paul Doherty, traduit par Christiane Poussier et Nelly Markovic, 10/18

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *