Prolégomènes d’une œuvre

Beckett avant la consécration, incertitudes, hasard et nécessité.

Saluel Beckett correspondance tome 1Samuel Beckett tient une place similaire à celle de Maupassant dans la littérature du 20e siècle. Un des créateurs du théâtre de l’absurde – que personne n’a su réellement définir, tellement notre environnement est dominé par l’absurdité – avec « En attendant Godot », il a su, pour son œuvre romanesque, s’inspirer de Joyce et de Proust tout en les digérant pour arriver à son propre univers. Les « Lettres 1 » permettent de cerner la trajectoire du jeune Beckett. Elles couvrent les années « 1929 – 1940 ». Il découvre « Ulysse » de Joyce, écrit des poèmes, des essais et se balade entre toutes les langues – il en parlait 5 couramment – pour forger des mots valises comme sa propre mémoire. Une somme épistolaire mise dans son contexte par les responsables de cette édition.
N.B.
« Lettres I, 1929 – 1940, édition établie par George Craig, Martha Dow Fehsenfeld, Dan Gunn et Lois More Overbeck, traduit de l’anglais par André Topia, Gallimard, 803 p.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *