Compléments au « Souffle de la liberté »

Sur le site de l’éditeur c&féditions.com vous trouverez des vidéos pour illustrer les thèmes du livre, « Le souffle de la liberté, 19944 : le jazz débarque » que je viens de publier.

En DVD, il est possible de trouver quelques films sur lé période. pas immortels en l’occurrence.

« Pot O’Gold », « L’or du ciel » en français, avec James Stewart et Paulette Godard sorti aux Etats-Unis en 1941, tout à la gloire des grands orchestres et à cette musique de jazz, populaire en ces temps là. Pas d’intrigue, juste de la musique. C’est gentillet.

« Orchestra Wives » – traduit en français par « Ce que femme veut » – a comme vedette Anne Rutherford en jeune fille naïve qui apprend à se battre, George Montgomery en trompettiste et l’orchestre de Glenn Miller. A part le trompettiste, tous les autres membres de l’orchestre sont là. Quelques intrigues des femmes des musiciens – d’où le titre – sans conséquences, indiquant surtout l’épuisement des musiciens dans des tournées sans fin, en ces années 1939-40. l’orchestre de Miller est devenu célèbre (à partir de 1938) et les seules rentrées d’argent ce sont les tournées. les disques ne rapportent qu’aux majors compagnies.
Le clou, c’est la présence – à la fin – des Nicholas Brothers superbes danseurs, « sandmen » pour un numéro qu’ils reprendront dans le film « Stormy Weather » sorti aux États-Unis en 1943 et suer les écrans français en 1946.
Un petit film là encore sans véritablement de muse en scène pour voir l’orchestre de Glenn Miller en action, son groupe vocal, son chanteur saxophoniste ténor « Tex » Beneke (qui fait vraiment petit gars du Texas). Seuls le trompettiste donc et le pianiste sont des comédiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *