Jazz, Billy Hart Quartet

Croisements…

billyhartquartet_oneistheother[1]Billy Hart, batteur, a participé à une multitude d’aventures à commencer par celle de « Quest », ce quartet qui a marqué les années 1970 avec comme chefs de file Dave Liebman, saxophone soprano, et Richie Beirach au piano.
Né le 29 novembre 1940, il a décidé de s’entourer de musiciens de plusieurs générations. Mark Turner, saxophone ténor, né le 10 novembre 1964, porteur de l’héritage de l’école de Lennie Tristano, Ethan Iverson – le pianiste du groupe qui a défrayé la chronique au début de ce siècle, « Bad Plus » – né le 11 février 1973 et le contrebassiste Ben Street né aussi dans ces années 1970 et qui a déjà une discographie importante, notamment avec le guitariste Kurt Rosenwinkel. Ce croisement de plusieurs générations, de plusieurs styles, de plusieurs personnalités construit un quartet qui arrive à exister comme une entité. Pour une musique comme apaisée, apparemment, pour cacher des remous puissants à l’œuvre dans des compositions ouvertes qui laissent à chaque participant exprimer sa propre création.
On ne sait trop si le titre de cet album, « One is the Other », « Un est l’Autre » fait-il référence à ce croisement générationnel ou à la forme que prend la musique ou encore à d’autres considérants plus politiques ? On pourrait traduire le titre aussi par l’ensemble (One, le quartet) est l’Autre qui ne se réduit pas à ses quatre composantes…
Ce quartet regarde autant du côté du jazz que de la musique contemporaine. Sans doute parce que cette dernière a cherché son renouvellement, dans les années 1960-70, en reprenant l’essentiel des découvertes du jazz.
La fusion actuelle de ces recherches s’explique ainsi. Le quartet réussit, dans le même temps, à retrouver quelque chose de cette énergie vitale, de cette enfance qui est celle du jazz.
Les colorations de l’un (One) fournissent la matière première de l’autre devenant l’un à son tour pour nourrir les sons de l’autre. Autant dire que cette musique se met en quatre pour emporter l’auditeur.
Nicolas Béniès.
« One is the Other », Billy Hart Quartet, ECM/Universal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *