Hommage

 

Le coin du polar.

Thierry Jonquet a été, un jour de 2009 – il avait 55 ans – victime d’un tueur intérieur, l’épilepsie. Il nous a laissé orphelin. Il savait montrer la barbarie d’un monde sans repères, il savait aussi que le noir est la seule couleur qui s’impose, que le pire est toujours sur. Il avait découvert les fondateurs du polar, Hammett, Chandler et a été influencé par les mondes de Jim Thompson par sa manière de mettre en scène des « monstres », des révoltés contre cet ordre social injuste. Le Seuil, avec une préface-hommage de Hervé Delouche, met à la disposition du public des nouvelles écrites à différents moments avec des contraintes spécifiques. « 400 coups de ciseaux » permet de s’introduire dans l’œuvre de cet auteur comme dans sa vie. Le premier texte, donné au Temps Modernes, retrace sa biographie et sa démarche.

Dennis Lehane s’est lancé dans une histoire « noire » – dans le sens des romans noirs, des polars – des États-Unis. Il l’avait commencé avec « Un pays à l’aube » (Rivages) et le poursuit avec « Ils vivent la nuit », récit de la mafia italienne de Boston partant à la conquête de Ybor City, quartier où se fabriquaient les cigares de Tampa en Floride. Il s’inspire d’un classique de l’Ecole sociologique de Chicago, « Street Corner Society » de William Foote Whyte étudiant le quartier italien de Boston à la fin des années 1930. On part de 1926 à Boston donc – la ville de naissance de Lehane, lieu de l’action de tous ses romans – où Joe Coughlin, fils d’un commissaire adjoint, veut faire carrière dans la pègre. Il fera son éducation en prison et deviendra un des « caïds » de Ybor City en 1929. On le suivra jusqu’en 1935. Une manière de comprendre les États-Unis. On lira aussi la réédition de « Boston noir », recueil de nouvelles permettant d’apercevoir cette ville à la culture spécifique.

N.B.

« 400 coups de ciseaux », Thierry Jonquet, Seuil/Policiers ; « « Ils vivent la nuit », Dennis Lehane, Rivages/Thriller ; « Boston noir », présenté par Dennis Lehane, Rivages/Noir.

Articles publiés dans l’US Mag d’avril 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *