UP Jazz, retour sur la session du 18 janvier 2017

Bonjour,

Sur l’air de « Airegin », une composition de Sonny Rollins reprise par Art Pepper, j’ai brodé sur le retour à l’Afrique existant dans la communauté noire américaine dans les années 1920. Caroline Rolland-Diamond, in « Black America » page 91, note, après bien d’autre l’importance du mouvement créé par Garvey : « A peine installé sur le sol new-yorkais, l’UNIA – Universal Negro Improvement Association – commença son ascension fulgurante et constitua en quelques années le plus vaste mouvement panafricain de l’histoire. Attirant plusieurs millions de Noirs défavorisés, ouvriers, domestiques, métayers ou travailleurs agricoles, l’organisation atteignit l’apogée de sa popularité en 1921-22 avec plus d’un millier de sections locales aux Etats-Unis, au Canada, aux Antilles, en Amérique du Sud, en Afrique, en Europe et même en Australie. L’organisation périclita dés 1927 lorsque Garvey fut déporté en Jamaïque après sa condamnation pour fraude postale. »
Si j’ai rappelé Garvey, ce mouvement de retour à l’Afrique, à propos d’Airegin (enregistré en 1959) c’est par un esprit d’escalier dont je ne suis pas fier et ne vous l’ai pas expliqué. Au milieu des années 50, et plus encore à la fin de ces mêmes années, le mouvement noir se trouve, avec Elijah Muhammad (Elijah Poole pour l’état civil) un ancien partisan de Garvey – il a créé les « Blacks Muslims » et Nation Of Islam – lié à un retour aux thèses garveyiste. Plus encore, Malcom X, au prix de ruptures difficiles – son passé d’ancien délinquant, d’anciens Black Muslim – diffusera un message de fusion des luttes et de solidarité avec les revendications des pays du tiers monde notamment africains.
Je voulais souligner que la composition de Rollins fait partie des prises de conscience de ce moment, des luttes de libération nationale et s’explique par ce contexte spécifique.
Aucune confusion de ce point de vue avec le Liberia, de ce retour concret sur la terre africaine qui fut un échec : les anciens esclaves étaient devenus américains.
Rançon de l’improvisation.
Désolé de toutes ces confusions.
Commencer l’année 2017 par des excuses, pourquoi pas…
A bientôt.
Nicolas.

Référence du livre de Caroline Rolland-Diamond, « Black America. Une histoire des luttes pour l’égalité et la justice (19e-21e siècle), La Découverte, Paris, 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *